Changer oui, mais pourquoi ?

En tant qu’être humain, nous avons tous le désir de changer à un moment donné. Par contre, la raison qui nous pousse à changer diffère d’une personne à l’autre.

Avant de plonger plus en profondeur dans ce sujet, nous devons d’abord nous intéresser aux émotions. Mais par n’importe quelles émotions…

Les 4 émotions universelles

Il existe 4 émotions universelles, que l’on retrouve partout et qui ne varient pas en fonction de la culture ou du context social. C’est pourquoi ce sont 4 émotions universelles, et elles ont chacune une utilité.

La tristesse 

Elle est le symptôme des prises de conscience. Elle t’invite à l’acceptation, faire le deuil de ce qui était pour accueillir le nouveau.

La peur

Elle est intimement liée au passage à l’action et donc t’invite au dépassement de soi.

La Colère 

Elle te montre qu’une valeur n’a pas été respectée, qu’une limite a été transgressée, générant un sentiment d’injustice. Elle t’invite donc à la remise en question.

La Joie

Elle est la seule émotion que l’on qualifie de “positive” dans cette liste et elle t’invite au lâcher prise.

Le moteur primaire du changement

Pour la plupart des gens, ce qui motive la volonté de changer, c’est une des 3 premières émotions causant une souffrance psychologique.

Je vais prendre un exemple, celui de la prise de poids mais tu peux appliquer cette réflexion à tous les autres domaines de vie (travail qui fait chier, relation toxique, vacuité de la vie, etc…).

 

Un matin, tu te lèves la tête dans le Q.

Tu te sens lourde et engoncée dans ton corps. En allant à la salle de bain, tu vois la balance qui prend la poussière et poussée par une force que tu ne comprends pas toi-même, tu montes dessus en fermant les yeux.

Tu te doutes que tu as pris du poids mais au fond de toi, tu espères te tromper. Tu espères que cette sensation de lourdeur n’est qu’une impression et que ce vieux jean qui te serre a juste rétréci au lavage. Tu prends une grande inspiration et après, tu ouvres les yeux…

Le choc !

C’est le plus haut poids que tu n’as jamais fait. Tu viens de dépasser la limite que tu t’étais mentalement fixé.

Sidération.

Ton cerveau s’est arrêté un quart de seconde et quand il reprend du service, tu passes par tous les états émotionnels en moins de 5 minutes: de la culpabilité de t’être laissée aller comme ça, de la colère de ne pas avoir tenu tes engagements envers toi-même, de la peur du jugement de ce que pourrait en dire ta mère, tes ami.e.s, ton autre, tes enfants, de la tristesse de constater que tu en es là…

Le cercle de la médiocrité

Et là, tu ne le sais pas encore mais tu viens d’entrer dans le cercle de la médiocrité.

  1. Douleur : Ce constat te fait mal et cette douleur te pousse à te mettre en mouvement.
  2. Information : Tu vas chercher comment remédier au problème. Tu vas googler les meilleures astuces, les meilleures techniques pour perdre tout tout de suite. Et toutes les informations que tu vas trouver te maintiennent dans la douleur, car en bons marketeurs, les vendeurs appuient encore plus sur ta douleur pour t’amener à l’achat.
  3. Projection : A force de lire les pages de vente et les différents témoignages, tu sens que toi aussi tu peux atteindre cela.
  4. Action : Tu achètes et tu t’y mets, un jour, deux jours, 3 jours… mais tu constates qu’il n’y a pas de changement dans le miroir et sur la balance. Ce n’est pas assez rapide pour toi, et ça te renvoie cette image que tu détestes. Tu commences à te décourager et tu mets moins d’entrain à suivre la formation ou le programme d’entrainement. Tu remets en question les témoignages, tu te dis que ce sont des fakes. Tu lâches et tu retombes dans tes vieilles habitudes.
  5. Renforcement de la croyance limitante : tu constates ton incapacité à changer, tu te trouves nulle et grosse. Cela renforce ta croyance que tu n’y arriveras pas.
  6. Recommence.

Alors ça veut dire quoi ?

Que tu dois te résigner et rester mal dans ta peau, mal dans ta vie ?!

Oui !

Non, je rigole.

C’est juste que tu dois changer le déclencheur.

 

Le cercle de l’excellence

Aujourd’hui, ton déclencheur, c’est la douleur et elle teinte tout ce qui suit. C’est pour ça que tu n’arrives pas à sortir du cercle de la médiocrité.

Alors c’est simple, tu changes le déclencheur.

Tu passes de la douleur à la joie.

Tu te rappelles, la seule émotion “positive” que l’on néglige trop souvent alors que c’est celle qui permet de créer un renforcement positif et de passer du cercle de la médiocrité au cercle de l’excellence.

  1. Joie : Tu avances vers ton but avec entrain parce que tu ressens le plaisir de le faire
  2. Connaissance : tu ne te contentes pas de prendre de l’information, tu l’appliques et en l’appliquant, tu passes du savoir intellectuel à la connaissance intime.
  3. Inspiration : Ce n’est plus une simple projection de ce que tu pourrais atteindre, tu ressens à l’intérieur de toi ton potentiel et tu t’inspires toi-même.
  4. Discipline : Répéter l’action n’est plus une corvée ni un effort, c’est ton identité et tu le fais sans même avoir besoin d’y penser
  5. Confiance : parce que tu fais ce que tu dis et que tu fais de ton mieux, tu as de plus en plus confiance en toi et tu ressens la joie d’être cette personne-là
  6. Recommence

Entrer dans le cercle d’excellence, c’est le secret du changement durable.

Pour recevoir du contenu exclusif et l’accès à nos offres gratuites et payantes, rejoins la newsletter. Tu reçois un message chaque mardi et vendredi avec des astuces, des pratiques à utiliser immédiatement pour faire passer tes relations, ta vie et ta magie au niveau de tes ambitions. 

Share This