Cet article est un condensé de 3 newsletters que j’ai envoyé à la Communauté de l’Oracle pour leur faire part de mon expérience avec la guérison de la blessure d’humiliation.

Guérir de ses blessures d’ego (ou les blessures d’âme selon le livre de Lise Bourbeau) est une étape nécessaire de croissance et d’évolution spirituelle individuelle. C’est à travers ce travail de guérison et prise de conscience de l’égo que nous apprenons réellement à lâcher-prise, à avoir pleinement confiance en soi et à s’affirmer. C’est ainsi que nous transmuttons nos peurs et nos souffrances pour enfin être heureux et heureuses. 

Chocolat, argent et canalisation : la blessure d’humiliation est la plus difficile à reconnaître

Aujourd’hui j’ai envie de te parler de LA blessure la plus difficile à mettre à jour et donc à guérir. Elle est sournoise parce qu’elle se cache derrière les autres, très profondément. Et pour une raison bien précise, pour nous éviter une des émotions les plus difficiles à vivre : la honte! Et derrière elle une peur tout aussi intense et effrayante : celle du vide.

Pour commencer, je vais te raconter comment j’ai décelé cette blessure pour moi, avec des exemples concrets de la vraie vie. Puis, je te partagerai les 4 étapes que j’ai suivies pour la guérir.

C’est parti! Voici comment je l’ai rencontrée…

Depuis quelques semaines alors même que j’ai arrêté mon “régime confinement” (toi-même tu sais), j’ai trouvé que mon corps a continué à prendre plus de place, à grossir.

Depuis toujours il est vrai que je prends du poids facilement; je suis de celle qui prenne 1 kg simplement en regardant la tartelette aux framboises dans la vitrine du pâtissier! MAIS je le perds aussi rapidement, simplement en arrêtant de regarder ladite tartelette 😉

Pourtant là c’est différent. Je le sens dans mon corps. L’ironie étant que j’ai une séance photo à la fin de la semaine. Il n’y a pas de hasard.

Aurais-je écouté aussi finement le message de mes fesses et mes seins qui s’arrondissent autrement?

Et puis, ma relation avec l’argent s’est dégradée ces derniers mois. Tiens, presque en même temps?! Le stress et l’anxiété sont de retours dans mes pensées. Il y a toujours eu des hauts et des bas dans mon chiffre d’affaires (#vismavie d’entrepreneure) et j’ai appris la confiance en moi, en mon entreprise et en l’Univers. Suffisamment pour ne plus avoir peur du manque d’argent. Et pourtant, je me suis surprise à revivre certains anciens comportements liés à cette peur, comme celui de faire des actions parce qu’il “faut” les faire…

Et enfin, cette semaine j’ai repris ma pratique d’ambassadrice cosmique. Avec un groupe de personnes ayant les mêmes capacités que moi à canaliser, nous faisons des “voyages” pour recevoir les messages cosmiques.

L’année dernière, grâce à ces voyages, j’ai intégré mon féminin sacré (et créé à partir de ces énergies l’oracle D’une Rive à l’Autre). Cette année, j’intègre le masculin sacré! Je me réjouis de voir ce que cela va me permettre de manifester dans ma réalité!

Je prends toujours un temps pour lâcher mes résistances intérieures avant de faire un voyage. L’une d’elles? La peur de découvrir que mon identité cosmique n’est pas compatible avec mon couple sur Terre. Et derrière cela, bien cachée au chaud derrière les blessures d’abandon ou de rejet… la honte potentielle de m’être trompée.

As-tu reconnu la blessure cachée par le chocolat, l’argent et la canalisation?

La blessure d’HUMILIATION!

La moins connue de toutes. Celle dont personne ne parle (sauf lorsqu’elle est évidente par rapport à notre passé). Celle que nous voudrions tous et toutes ne pas avoir à guérir. Parce que nous sommes bien au dessus de ça, bien mieux que ça.

Je trouve que la meilleure manière de la reconnaître est d’observer si nous prenons facilement la responsabilité des autres alors que nous leur faisons confiance au fond (le manque de confiance irait plutôt chercher vers la blessure de trahison).

Exemples concrets

Je suis activée quand....

… je dis à ma fille comment régler son problème de manteau avant même qu’elle ne me pose la question et la pensée correspondante est: je lui dis pour gagner du temps et de la tranquillité d’esprit, ça m’évitera les problèmes

Je suis activée quand....

… je me sens responsable des non-résultats de mes client.e.s et la pensée correspondante est : qu’est-ce que je n’ai pas suffisamment bien fait pour leur permettre de réussir mieux?

Je suis activée quand....

…je suis face à un choix cornélien qui me fait monter en émotion et que j’aimerais avoir quelqu’un qui m’aide à trouver la réponse, ou au mieux qui me la donne! et la pensée correspondante est : je suis fatiguée, j’aimerais juste qu’on me dise quoi faire!

Je suis activée quand....

… je me sens mal de me rendre compte que j’ai perdu du temps dans mes avancées, ou que je juge mon rythme trop lent et la pensée correspondante est : je suis vraiment trop nulle de ne pas avoir fait/vu cela plus tôt!

 

Je suis activée quand....

… pour me motiver à me lever le matin pour faire du sport je me dis “bouge-toi ma grosse” et la pensée correspondante est: je dois faire du sport parce que je me trouve grosse

 

Je crois que nous portons tous et toutes en nous les 5 blessures. Lorsque nous avons suffisamment conscience de nous-mêmes nous en remarquons facilement 4 (le rejet, l’abandon, l’injustice et la trahison).

Pourquoi la blessure d’humiliation passe-t-elle inaperçue? Parce que le masque que nous portons pour éviter la vivre ressemble fort à au masque lié à la blessure de trahison : le contrôle.

Simplement, c’est l’espace depuis lequel nous voulons garder le contrôle qui est différent!

Si je suis dans le contrôle pour être sûre de respecter mes engagements envers les autres ou que les autres respectent les leurs, c’est la blessure de trahison qui est activée.

Si je suis dans le contrôle pour éviter de ressentir de la honte, c’est la blessure d’humiliation qui est activée.

La honte est l’une des émotions les plus difficiles à reconnaître. Elle se vit de soi à soi. Elle est souvent cachée par la culpabilité. Nous vivons de la culpabilité en lien avec une action que nous avons faite ou pas faite. Alors que nous vivons la honte en lien avec qui nous sommes ou ne sommes pas.

La culpabilité? En quelques heures, jours ou semaine ça passe. Un auto-coaching et 10 minutes après elle s’est envolée.

La honte? Plutôt mourir. Alors plutôt passer sa vie à faire semblant d’être quelqu’un d’autre au point d’y croire soi-même.

Tu comprends maintenant pourquoi c’est si difficile de la reconnaître.

Dis-moi en commentaire, est-ce que tu te reconnais dans la blessure d’humiliation?

guerir la blessure d'humiliation

avLa guérison : Etape 1/4

La première étape de guérison, c’est de prendre conscience de nos schémas et comportements lorsque la blessure est activée.

C’est une étape inconfortable et souvent, je le vois pour moi et mes clientes, nous avons envie de la faire très vite. Pourtant c’est l’étape fondamentale. Guérir sa blessure n’est pas possible si nous ne savons pas quoi guérir, c’est logique non?

La pratique que je te propose là c’est d’abord de passer quelques jours à t’observer. Observer tes comportements et tes pensées. Note dans un carnet TOUT ce que tu observes. Même les choses les plus inconfortables. En voici quelques uns pour t’aider à commencer ta liste:

  • Je juge telle personne indigne de gagner autant d’argent parce que je vois ses blessures, je vois sa manipulation, etc…. c’est de la jalousie qui cache ma honte de ne pas être à ce niveau
  • Je me trouve nulle en comparaison de telle personne qui réussit et qui était au même niveau que moi il y a 2 ans et qui est tellement plus loin que moi maintenant
  • Je n’ose pas prendre la responsabilité de mes idées et de mes intuitions et j’ai tendance à vouloir “en discuter” avec d’autres pour recevoir en réalité leur validation, je leur remets mon pouvoir en faisant cela
  • Je me trouve incapable de faire un live toute seule que je trouve vraiment impactant et puissant pour les autres (alors je vais éviter de le faire ou je vais le faire mais quand je suis seule, je me dis que mes lives sont nuls)
  • Je n’ose pas exprimer mes envies au niveau de ma sexualité car je les juge de ne pas être empouvoirantes pour une femme, donc honteuses.

Attention : tu n’as PAS besoin de savoir pourquoi tu vis cela et pourquoi tu as ces comportements. L’objectif de cette pratique est de voir la réalité que tu choisis aujourd’hui pour toi quand ta blessure est activée. Il n’est pas question ici de savoir pourquoi tu fais cela.

La guérison : Etape 2/4

L’étape 2, tu ne la choisis pas, elle vient quand tu as suffisamment mis de conscience sur tes schémas et comportements. Cette conscience va venir réveiller ta puissance sous forme de colère. La colère de reconnaître cela chez toi. La colère de te rendre compte depuis quand tu fonctionnes comme cela et toute la place que cela prend dans ta vie.

Vis cette colère. Ressens-la pleinement. Crie-la. Peins-la. Danse-la. Chante-la.

Voici une playlist pour t’aider.

Cette deuxième étape, encore une fois, est importante. Et il y a deux écueils possibles que je vais  partager avec toi pour te permettre de les conscientiser si cela t’arrive.

L’un de ces écueils, comme pour la première étape, c’est de vouloir aller trop vite parce que c’est désagréable et que nous voulons rapidement aller au bout de l’objectif.

La véritable bienveillance et douceur envers soi-même, c’est de se laisser vivre sa guérison à son propre rythme.

Le second écueil est l’autre extrême, c’est celui de rester plus longtemps que nécessaire dans la colère parce que c’est une émotion connue et que la suite de la guérison fait peur, inconsciemment.

Encore une fois, l’amour de soi c’est de respecter son propre rythme sur le chemin.

Combien de temps cela doit durer pour toi ?

Voici la réponse écrite dans les recettes alchimiques et qui est la meilleure réponse à cette question :

Le temps qu’il faut.

Et avant d’aller plus loin j’ai envie de dire quelque chose de très important : tu vas pouvoir guérir ta blessure au niveau de l’énergie que tu mets dans la première étape. C’est ce que tu vas mettre en lumière et en conscience qui sera guéri.

Sachant que nous sommes conscients d’environ 10% de nous mêmes… Ben y a encore du taf 😂 donc n’essayons pas de nous faire croire que le travail est fait une bonne fois pour toutes.

Avant de continuer avec les étapes de guérison 3 et 4, je te propose de faire un tirage avec un oracle pour t’aider dans ton chemin de guérison de la blessure.

Le tirage oracle pour guérir la blessure d’humiliation

Exemple d’interprétation du tirage avec l’oracle D’une Rive à l’Autre. 

Je vais utiliser le tirage que j’ai fait pour une cliente en séance individuelle, que je vais nommer ici Marie pour des raisons évidentes de confidentialité. 

Marie est venue me voir pour l’aider à développer sa visibilité en ligne afin de déployer son activité de thérapeute et d’accompagnante dans le domaine de la féminité. 

Voici son tirage ainsi que son interprétation et ses transformations vécues en accompagnement. 

Le comportement à lâcher est représenté par la carte 17, Rêver pour Vivre. Marie se rend compte qu’elle n’agit pas dans sa vie à partir de ses rêves. D’ailleurs, elle les a même “presque” oubliés. Une part d’elle, activée dans la blessure d’humiliation, a même honte de ce qu’elle désire créer dans sa vie. Son ego lui fait donc oublier ses vrais rêves. Marie décide donc d’arrêter de suivre les petits rêves et s’engage à aller chercher ce qui l’appelle vraiment. 

La prise de conscience du moment est la carte 24, la Présence du Funambule. Cette carte a permis à Marie de mettre en lumière tous ses mouvements de comparaison avec l’extérieur qui n’avaient d’autre objectif que la conforter dans sa mauvaise estime d’elle-même et se dévaloriser constamment. En réduisant le temps passé en référence externe, Marie va pouvoir changer cela très rapidement. 

La carte 13, La Sagesse des Ancêtres est son premier pas de guérison. Pour Marie, c’est un travail de libération des croyances transmises par sa famille qui est ressorti de notre discussion, notamment sur le fait d’être visible et aussi d’être thérapeute. Une libération qu’elle a pu faire très facilement grâce à un exercice simple et efficace que nous avons mis au point avec Hehoa et qui fait partie de notre formation en ligne Inspir’Action

La carte suivante permet de voir la lumière au bout du tunnel que peut sembler être le chemin de guérison de cette blessure. C’est la carte 40, La Persévérance. Marie sait qu’en restant déterminée sur ce chemin, elle va se construire un réel environnement soutenant pour ses rêves et sa vie, aussi bien matériel qu’humain. 

Le conseil du jeu est la carte 5, Chasse au Trésor. Marie l’a compris comme l’énergie à garder tout au long de notre travail ensemble : l’énergie de la quête, de l’aventure et de la découverte des trésors cachés en elle-même. Pour ancrer cette énergie et s’en souvenir, je l’ai invitée à se créer un autel-tableau de vision à partir de ses ressentis corporels liés à cette énergie. 

La guérison : étape 3/4

La troisième étape est celle de la douleur de ne pas être soi. En général elle arrive d’elle-même lorsqu’on a bien libéré la colère qui la cachait. Une émotion comme la colère est souvent une façade car bien plus “facile” à ressentir qu’une douleur profonde et intense : celle de se rendre compte qu’on a agi depuis tellement longtemps de cette façon-là, sans être soi. Avec toutes les conséquences que cela a créé pour nous et pour les autres dans notre vie. 

Bien sûr, il ne s’agit absolument pas de culpabiliser mais simplement de mettre de la conscience sur cette souffrance intérieure. 

J’ai pu remarqué, pour moi et mes client.e.s, que mettre cette douleur en conscience créait quelque chose de très positif : cela libère de l’énergie qui n’était plus à disposition. La colère et la douleur deviennent alors de la puissance au même niveau d’intensité. 

Un nouveau palier de détermination à vivre sa vie à partir de soi et sa puissance émerge. De nouvelles possibilités sont créées, ce qui nous amène alors naturellement à la dernière étape. 

La guérison : étape 4/4

Être soi. C’est un nouveau chemin qui commence!

Aussi excitant, réjouissant et challengeant que tous les nouveaux départs qui portent en eux la promesse de trésors cachés et l’ivresse de l’inconnu. 

Tout est possible. Cela peut créer un inconfort via une perte de repères. C’est temporaire et il est important de vivre avec ses propres questions sans chercher à y répondre. 

Les leaders ne sont pas ceux qui ont les meilleures réponses. Ce sont ceux qui vivent en se posant de meilleures questions. 

 

MERCI

Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout. Je te souhaite un magnifique chemin de guérison. 

Et si tu ne l’as pas pensé ou entendu aujourd’hui, j’ai envie de te dire que ta guérison compte. Comme chaque goutte d’eau de l’océan compte. Ne l’oublie pas. 

Prends soin de toi. 

Dream big, Love big

Caroline

Pour recevoir du contenu exclusif et l’accès à nos offres gratuites et payantes, rejoins la newsletter. Tu reçois un message chaque mardi et vendredi avec des astuces, des pratiques à utiliser immédiatement pour faire passer tes relations, ta vie et ta magie au niveau de tes ambitions. 

Share This